image/svg+xml
Inspiration
Shape

Comment trouver sa place dans un monde VICA ?

Partager cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

« Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement. » – Francis Blanche

***

« Il est difficile de changer le monde mais il est plus facile de le regarder sous un autre œil. » – Daniel Desbiens

Deux pensées des plus inspirantes qui nous renvoient immédiatement à la notion fondamentale du changement, dans un monde en perpétuel évolution. Oui, l’impermanence des choses et des événements est bien la seule réalité qui soit, si tant est que la réalité ne soit pas relative, comme aimait à le souligner le grand A. Einstein. Être en conscience sur les lois universelles, qui dans ses recherches en physique quantique n’a eu de cesse durant des années d’éclairer le monde sur la nécessité d’ouvrir son esprit et son regard sur les nouvelles possibilités d’observations et d’interprétations. VICA ou encore VUCA en anglais est un acronyme de plus en plus utilisé aujourd’hui dans le monde du management et du leadership. Il vise à décrire la volatilité, l’incertitude, la complexité et l’ambiguïté des conditions générales de l’environnement.

Déjà bien des siècles en arrière le philosophe antique Héraclite d’Ephèse affirmait « Rien n’est permanent, sauf le changement. Seul le changement est éternel ». Alors dans un monde dit moderne, où les derniers événements sanitaires ont bousculé avec violence notre quotidien, amenant un changement radical et brutal de paradigme ; Alors que nous sommes déjà depuis plus de 20 ans entré dans le 21ème millénaire, que le monde évolue, change avec une vitesse inédite, imprévisible, extraordinaire… Quelle place pour l’être humain non préparé au changement ?

Moduler son point de vue, entretenir son aptitude au discernement, renforcer sa capacité d’adaptation, tout en restant aligné avec ses valeurs, pour transcender le changement dans une façon d’être agile, plus libre et ouverte au mouvement de la vie. Voilà l’un des plus grands challenges auquel l’Homme est confronté. Quand la peur semble aujourd’hui mener la danse, retourner à la source, aux choses essentielles, observer en soi les incroyables potentialités qui sont déjà là et ne demandent qu’un espace de conscience pour venir ouvrir le bal, est le plus beau cadeau que l’être peut s’offrir. Et si la créativité et l’audace d’un regard innovant exsangue de doutes et de craintes étaient la clé de l’accomplissement, de ce fameux bonheur auquel chacun aspire ?

Coach en développement personnel je vous propose un éclairage autour de ces notions VICA et je vous accompagne pour vous aider à trouver votre place dans ce monde en mouvement perpétuel.

VICA vous avez dit VICA ? Mais de quoi est-il question réellement ?

Une perspective de pensée qui trouve sa genèse dans le monde militaire

Des théories du leadership soutenues par Warren Bennis et Burt Nanus ont émergé la notion de VICA à la fin des années 80. Une notion initialement utilisée et mise en relief dans le milieu militaire américain, visant une approche innovante sur l’interprétation des démarches stratégiques historiques considérées comme figées. Et ce, pour arriver à des perceptions plus fines, élaborées, innovantes. Les militaires ayant pris conscience que lors de conflits, l’intervention militaire devait être plus ciblée, agile, et adaptée aux contextes.

VICA ici n’est par conséquent pas uniquement l’aptitude à décrire et connaître son environnement, mais également un précieux outil de compréhension et d’intervention.

Un concept repris dans le monde entrepreneurial

Dans le milieu professionnel des entreprises, la notion de VICA est plus fréquemment utilisée dans le but de décrire un monde considéré comme incompréhensible, au sein duquel elles évoluent. Signifiant ainsi leur inaptitude à y faire face.  Oui c’est un fait le monde n’est que mouvement, et le mouvement c’est la vie. Pour survivre dans le sens pragmatique et économique, les entreprises doivent se mettre en mode agile, revisiter leurs stratégies, leurs schémas de pensées, leurs objectifs stratégiques même parfois, pour évoluer avec résilience et clarté dans un contexte en perpétuel évolution.

La mondialisation, la fulgurance d’Internet, la captivante intelligence artificielle, le colossal big data, les formidables nanotechnologies, etc… ont conduit l’humanité et le monde industriel et professionnel à des changements drastiques, ultra-rapides et exponentiels, au sein desquels la puissance de la créativité et l’audace sont des bouées et des respirations salvatrices. En effet, seuls ceux et celles qui observent avec discernement, s’adaptent aux nouveaux enjeux, s’ouvrent avec tolérance et clairvoyance à de nouvelles possibilités de regards, de compréhension et donc d’actions, tirent leurs épingles du jeu.

Est-il utile à ce stade de se rappeler la théorie de l’évolution de Darwin, mettant en lumière le fait que les espèces animales et végétales ont dû changer pour survivre. Qu’elles ont dû s’adapter aux variations de leur environnement. Le changement fait partie de la vie encore une fois, mieux la vie n’est que changement. Alors si au lieu de rester bloqué sur cette notion de VICA avec un regard sombre empreint d’anxiété et de peurs, on s’offrait la possibilité d’y voir au contraire de formidables opportunités pour évoluer ? Et si on changeait le prisme de nos perceptions pour s’autoriser l’audace d’être soi, puissant dans sa singularité, quel que soit l’environnement extérieur ?

Et si tout était question de regard ?

De l’ombre à la lumière

Pas de lumière sans ombre, la complétude de l’être réside dans cette parfaite alchimie entre ces parts dites d’ombres et celles qui nous sont plus confortables, appelées lumineuses. Identifier, observer ses parts d’ombres, c’est, une fois acceptées et intégrées, les transformer en énergies lumineuses et créatives. Elles sont les composantes jumelles de qui l’on est. Oui prendre conscience de ses peurs c’est déjà faire preuve de compassion, de bienveillance envers soi-même. C’est tourner son regard vers soi, sa singularité, son unicité. Une démarche éclairante permettant d’avancer petit à petit vers une libération concrète de ses croyances limitantes, bloquantes. Ouvrant ainsi le chemin à de nouvelles façons de penser et d’agir de façon plus authentique et libre. Les neurosciences, la physique quantique, des sciences qui permettent de mettre en lumière les multiples mécanismes cérébraux impliqués dans la mécanique décisionnelle, les émotions qui en résultent, le champ des possibilités universelles. L’une mettant en exergue la causalité intrinsèque et les réponses comportementales et l’autre le monde des possibilités qui s’offrent à nous, façonnant par les actions menées la réalité de chacun.


Changer sa perception pour s’ouvrir à d’autres interprétations et opportunités

Revenons à notre concept VICA : Volatilité, Incertitude, Complexité et Ambiguïté. Et si nous choisissions de les regarder sous un autre angle, pour en saisir tout l’immense champ de possibilités audacieuses que chaque mot suggère ? Oui nous pouvons douter sans semer le doute en notre esprit, ce qui fait référence à l’aptitude au discernement. Oui nous pouvons nous appuyer et écouter notre intuition pour éclairer notre système de pensées et par résonance nos actions. Oui nous pouvons accepter les paradoxes comme leviers de créativité. Oui nous sommes libres de voir le verre à moitié plein et non à moitié vide, tout est toujours question de regards et d’interprétation.


Dans un monde VICA, je crée mes opportunités

La volatilité

Ou encore la forte instabilité de l’environnement, tels des changements brusques, parfois inattendus, brutaux parfois même. Des bouleversements qui ne génèrent d’ailleurs pas systématiquement une nouvelle stabilité. Un environnement volatile se définit par des changements qui se succèdent de façon instable.
Voici en quelques lignes l’interprétation immédiate de la volatilité. Mais si le monde se fait de plus en plus imprévisible, surprenant, générant peurs de l’inconnu, manque de sécurité, ou de constance, sa volatilité n’est-elle pas plutôt une formidable opportunité de créativité, d’agilité…. Invitant à rebondir, innover, avancer avec audace ? N’est-ce pas le terreau de la volatilité, de l’impermanence qui pousse à évoluer, s’adapter et explorer plus au-delà qu’on ne l’aurait imaginé dans un monde figé ?

L’incertitude

Elle met en relief le manque de clarté, de visibilité, la fragilité d’un événement, d’une situation dans lesquels se nichent doutes et craintes. Elle n’encourage pas à première vue le courage (dans le sens le cœur en action), le ressenti doux et accueillant de confort, de calme, de sérénité. Elle invite bien souvent, questionnements, autocritiques, baisse de confiance en soi et même d’estime de soi face à une incapacité à surmonter l’événement, par manque de certitude. Et si l’incertitude était une belle opportunité de détachement, de liberté d’être, de lâcher prise ? Et si devant ce qui est hors de contrôle on laissait simplement la vie nous guider vers de nouveaux sentiers de traverses ? L’incertitude peut alors être source de curiosité, de découvertes, de nouveautés. Pour ouvrir de nouvelles portes, ne faut-il pas lâcher la poignée de la précédente et rester quelques instants suspendu dans le vide, dans l’incertitude. Et par cet acte de confiance envers la vie, œuvrer à dissiper ce brouillard qui nous empêche de percevoir la nouvelle porte pourtant juste devant soi, ouvrant sur de nouvelles opportunités.

La complexité

La complexité évoque bien souvent confusion, difficultés, désordres même parfois, quand il s’agit d’une entreprise, d’une organisation. La complexité génère stress, sur réactivité, sur adaptation, déclenche le « mode pompier », qui semble de façon illusoire être une alternative judicieuse pour surmonter un événement complexe. Elle est source d’épuisement, de manque de clarté, de doutes également et impacte directement notre aptitude au discernement, rendue opaque par un cocktail d’émotions émergentes qui se mélangent et interagissent toutes en même temps. Les directions opérationnelles peuvent de fait s’effacer, le calme tout autant.

Et pourtant la complexité peut-être une merveilleuse alliée pour s’arrêter, respirer un grand coup et s’autoriser un espace dans lequel le temps serait comme suspendu, pour redonner à l’intuition, la puissance créatrice la possibilité de guider notre esprit. N’est complexe que la perception que l’on a d’une situation. Les solutions ne sont jamais bien loin à qui sait les voir. Et si la complexité était une formidable opportunité pour ralentir, dans un monde ultra rapide et pressé ?

L’ambiguïté

Et voici le dernier des termes liés à la notion de VICA. L’ambiguïté, ce mot évoque immédiatement les malentendus, les incompréhensions, les paradoxes, le manque d’authenticité, de précision quant à la réalité et à la causalité d’une situation. Elle fait également référence à la confusion de causes à effets. La capacité de réflexion est impactée, car la source même du problème ou de la problématique n’est pas évoquée ou ressentie avec clarté. Tout cela engendre bien souvent des cycles de répétitions, qui bien entendu continuent à ne pas fonctionner et freinent l’évolution.
Et si l’ambiguïté était aussi une alternative de l’esprit pour ne pas se confronter immédiatement ? Pour de se donner du temps, avant d’affronter une situation qui semble insurmontable ou trop anxiogène ? Et si elle était finalement un acte de compassion envers soi-même, dans une phase nécessaire pour ne pas se laisser submerger par ses émotions, pour mieux les comprendre et, In Fine, mieux les gérer. Et si l’ambiguïté laissait quelques instants de plus à l’esprit pour s’ouvrir au changement ?

Coach expert dans l’accompagnement au changement je vous aide à vous libérer de vos peurs, à changer vos perceptions pour expérimenter d’autres possibilités. A oser être qui vous êtes vraiment. Pour faire de votre singularité, votre force. Je vous aide à prendre conscience de votre valeur pour une vie plus créative et épanouissante.